Articles

Faut-il protéger son livre ?

Question obsédante, permanente, chez les nouveaux auteurs : comment protéger mon livre pour que l’on ne me pique pas mes idées ?

Techniquement, c’est assez simple, je résume les grandes options :

S’envoyer son manuscrit en recommandé, et ne pas ouvrir l’enveloppePasser par la SGDL et son système de dépôt en lignePasser par un huissier ou un notaire
Voilà, la question est réglée. Ce qui me semble plus important, c’est le sens de cette peur du plagiat, de la contrefaçon, du vol d’idée.

Juridiquement, on ne protège pas une idée, mais la réalisation de cette idée. Il est très rare d’avoir des idées vraiment originales, et bien des auteurs racontent la même histoire sans se connaître, sans avoir jamais lu la production de leur concurrence.

Et c’est pour cela que la loi considère un dépôt de manuscrit comme un commencement de preuve, un indice, mais non pas comme une certitude absolue. Un juge lira votre texte, puis celui de l’auteur que vous accusez de plagiat, et décidera s’il y a vraiment co…

La couverture de votre livre

Écrire c’est bien, mais écrire et publier c’est mieux, et dans la publication en autoédition, il y a une chose à ne pas rater, c’est la couverture de votre livre.

Beaucoup d’auteurs indépendants s’en foutent un peu, font n’importe quoi, s’en remettent au hasard ou aux modèles proposés par les services d’impression à la demande (ce qui revient à peu près au même…) et se retrouvent avec des couvertures hideuses, bariolées, bourrées d’effets Photoshop pas maîtrisés ou pseudo-3D, bref c’est l’horreur.

J’ai souvent constaté, dans les salons du livre, à quel point les auteurs ne réalisent pas que la première publicité, le premier et sans doute seul document qui donnera envie d’acheter, c’est cette fameuse couverture de livre.

Et quand elle est ratée, eh bien il ne se passe rien, ils ne vendent rien, nada…

Que faut-il faire alors ?

1/ regarder dans les bibliothèques, les FNAC, les librairies, et essayer de comprendre comment fonctionne un livre, quelles couleurs, photo ou pas, choix des caractèr…

Comment faire un livre ?

Image
Voilà une question que se posent, ou devraient se poser, tous les auteurs débutants : comment faire un livre ?
Cette question est bigrement intéressante, car elle peut très vite se diviser en deux questions :

--) comment faire pour écrire un livre

et

--) comment faire pour publier un livre.

La première relève de la technique littéraire. Effectivement, il existe des techniques pour mener à bien la rédaction d’un manuscrit.

Vous pouvez vous inspirer de ce schéma :

Faire un plan, ou au moins un résumé de votre histoireDécrivez brièvement vos hérosDécoupez en chapitresÉcrivez une première version de votre manuscrit, puis laissez reposer quelques semainesRelisez tranquillement, puis passez à l’étape suivanteRéécrivez votre manuscrit, du point de vue du lecteur : sabrez impitoyablement tout ce qui retarde l’action, les descriptions trop longues, les dialogues mal foutus, rallongez les passages intéressants, donnez des éléments supplémentaires sur vos personnages, rendez-les vivants et attachantsL…

L’Antidote impressionnant pour corriger vos textes et apprendre le français

« Druide Informatique » ça vous dit quelque chose ? Non ? Lisez la suite :
Vous avez besoin de corriger vos textes en français ? Vous souhaitez avoir un professeur à votre disposition n’importe quand et presque n’importe où? Même en bronzant sur la plage ? Vous voulez connaître quel est ce secret partagé entre beaucoup d’écrivains et tout professionnel ?
Eh bien vous pouvez faire tout ça et plus grâce au logiciel Antidote, un logiciel de correction en langue française créé par Druide Informatique, et qui vous accompagnera tout le long de votre travail d’écriture. Alors pour écrire un livre, c’est un compagnon idéal.
Le logiciel Antidote vous permettra non seulement de corriger immédiatement une grande plupart d’erreurs, mais en plus il vous dit pourquoi et vous fait des propositions alternatives, et ça veut dire que vous pouvez ainsi améliorer la qualité de vos écrits, les corriger tout en continuant à apprendre chaque jour en langue française.
Il faut savoir aussi que le logiciel Antidote…

L'autocritique

Après avoir écrit le brouillon de votre roman/nouvelle/histoire courte, La première question que vous devriez vous poser pourrait bien être : « Ai-je prouvé la morale (le sens profond) de mon histoire ? » Si vous vouliez montrer que l’avidité menait au bonheur, avez-vous réussi à le prouver dans votre histoire ? Ou était-ce quelque chose d’autre qui mène au bonheur ? Finalement, en ayant bien cherché, « Non, en fait c’était la chance la vraie cause du bonheur, » me répondriez vous.Si c’est la chance et non l’avidité, alors vous devez réécrire votre brouillon d’une manière à ce que ce soitla chance et non l’avidité qui mène véritablement au bonheur. Vous aviez déjà décidé avant même de commencer d’écrire que vous croyiez en votre morale d’histoire, et que ça valait le coup de la démontrer. Si vous n’avez pas prouvé la morale de votre histoire, vous devez revenir à votre manuscrit et regarder encore une fois ce que vous aviez planifié, regardez les causes et les effets, et décidez des c…

Astuces pour jeunes écrivains en herbe (3ème partie) V- planification de scènes, dialogues, décors, VI- écriture, VII- révision

V- Les scènes : comment montrer ton scénario :-Décide de comment tu veux montrer l’action : scénario, personnages, interactions, leçons, apprentissage de ton personnage principal, etc. Exemple : ne te contentes pas de dire « Louis était timide, » laisse Louis démontrer sa timidité par la manière avec laquelle il interagit avec les autres. Plus tard, montre que Louis a réussi à surmonter sa timidité en lui faisant rencontrer une fois de plus quelqu’un dont il avait peur auparavant.-Chaque scène a besoin d’un début, d’un milieu et d’une fin. Essaie d’utiliser la fin d’une scène comme d’une transition vers le début d’une autre scène, et continue à le faire durant toute ton histoire. -N’écris pas une scène courte pour un événement très important, et ne crée aucune scène pour un élément qui n’ajoutera rien à ton histoire. Par exemple, si plusieurs jours doivent s’écouler avant que ton personnage ne reçoive d’importants résultats d’un test, ne vas pas écrire l’équivalent de plusieurs jours …

Astuces pour jeunes écrivains en herbe, (2ème partie) – Création de personnages, types de conflits, IV- planifier son scénario

III- 3- Astuces pour créer tes personnages :Si tu as déjà un scénario en tête, pense à deux besoins –Qui est-ce qui a besoin d’être satisfait par la récompense finale ? Qui est-ce qui va prendre de l’expérience en franchissant les obstacles ? La réponse : c’est ton personnage principal.Mélange différents types de personnages :Exemple : un méchant amusant (Docteur Evil dans Austin Powers,) un conseiller (sage) qui est aussi un farceur (Hagrid dans Harry Potter,) un méchant qui devient un allié et qui va aider le personnage principal à résoudre les problèmes (Vegeta dans Dragon Ball Z.)Le conflit (le meilleur ami du conteur d’histoire) :Plus le problème de ton histoire sera important, et plus ton histoire sera intense. Ne sois pas gentil avec ton personnage, n’aie pas peur de créer des obstacles qui l’empêchent d’atteindre son objectif. Ton histoire sera plus passionnante comme ça. Ton personnage gagnera plus d’expérience, et la récompense aura plus de valeur, puisque ton personnage te…