Ecrire un livre, cinq obstacles à éliminer

Le plus dur quand vous écrivez un livre c’est de commencer, continuer à écrire et surpasser les limites imposées par la compétition existante dans votre domaine. Mais ce qui accentue cette impression, ce sont en fait cinq obstacles majeurs qui ont l’air d’être insurmontables :

1- L’inertie
2- La peur
3- Ne pas avoir le temps
4- Une motivation vacillante
5- Un engagement flou

Bien sûr, aucun de ces obstacles n’est vraiment insurmontable. Voici quelques stratégies simples qui pourront pulvériser ces obstacles qui entravent votre projet d’écrire un livre.

Ecrire un livre, obstacle premier : L’inertie

L’inertie tend à naître dans l’écart existant entre l’idée et son application. Les idées semblent surgir à la conscience pratiquement sans effort, mais en parallèle ce n’est pas le cas pour les livres écrits et finis. Pour arriver à traverser cet écart qui prend de plus en plus d’ampleur entre ‘l’idée et le livre’ et son exploration complète en mots, vous aurez besoin d’une liste d’étapes spécifiques simples qui vous mèneront là où vous voulez arriver. Procurez vous d’abord un registre ou un bon carnet pour toutes vos notes concernant votre livre, premiers brouillons, croquis et autre gribouillages.

Votre liste pourrait ressembler à quelque chose comme ce qui suit :

1- Ecrire des notes dans mon journal sur la raison ou le message de mon livre
2- Ecrire toutes les idées de titres qui me viennent en tête
3- Ecrire brièvement les différents sujets de mes futurs textes sous forme de listes
4- Marquer les idées qui auront besoin de sources et sujets de recherche
5- Ecrire les sujets des différents chapitres, aussi bien que les idées de titres
6- Ordonner les différents contenus textuels à l’intérieur de chaque chapitre
7- Rechercher des livres déjà existants dans le même domaine spécifique de mon livre
8- Aménager un espace qui m’est spécialement réservé pour écrire
9- Réunir des livres similaires au livre que je voudrais écrire (pour avoir de l’inspiration et aussi pour les prendre comme modèles d’organisation, de clarté et d’autres critères)

Une fois que votre projet d’écrire un livre est lancé, c’est une bonne idée de continuer à lister des étapes d’écriture, mais d’une manière toujours plus spécifique et détaillée (c'est-à-dire : trouver des citations correctes d’auteurs, repérer des passages textuels portant sur les ambiguïtés du temps, trouver des données à propos de l’été dernier, et ainsi de suite.)
En vérité, il est absolument impossible d’ « écrire un livre ». Vous ne pourrez effectuer qu’un seul pas spécifique à la fois vers l’accomplissement d’un manuscrit de livre achevé.

Ceci pourrait paraître aberrant, pourtant presque tout le monde oublie ce fait. Ensite ils se retrouve inutilement accablés par la perspective de réaliser cette énorme tâche insurmontable qu’est « écrire un livre ».

Peu importe à quelle étape vous en êtes actuellement dans votre projet d’écrire un livre, il existe une étape suivante. La manière la plus efficace et la plus motivante pour continuer d’écrire un livre c’est de diviser chaque étape en cinq ou dix sous-étapes d’écriture. Vous avez besoin de savoir, exactement et précisément, ce qu’est chaque étape, pour pouvoir élaborer mentalement la façon dont vous allez la finir. Pensez à votre liste d’écriture comme à une sorte d’outil d’ « anti-accablement ».

Ecrire un livre, obstacle deuxième : La peur

Il est pratiquement indéniable, si un projet ne cause pas le moindre symptôme de peur (Serais-je vraiment capable de mettre la chose sur pied ?), que ça ne représente finalement pas un défi assez stimulant ou intéressant pour maintenir le niveau d’implication que vous aurez besoin de sentir pour pouvoir le voir aboutir jusqu’à la fin. Mais dites-moi donc, comment vous débrouillez-vous lorsque vous vous retrouvez à vous enfuir des tâches de l’écriture de votre livre ? Et que le simple fait d’y penser provoque chez vous des sentiments d’accablement de peurs, de doute de vous-même et … d’épuisement soudain ?

La réponse est si évidente, sauf que la plupart d’entre nous peuvent difficilement la trouver. Plongez dedans. Impliquez-vous dans le vrai travail à fournir. La peur disparaît immédiatement lorsque votre attention est engagée par le travail à portée de main. C’est la même chose qui arrive à l’attention d’un petit bébé : il est en train de pleurer, quand le tout petit chaton des voisin fait son entrée : les larmes s’arrêtent comme par magie, parce que l’animal à capturé toute son attention, si bien que le bébé en a complètement oublié de pleurer.
Centrez votre attention sur l’accomplissement de la prochaine étape de votre liste. Ainsi, la peur, le doute et cet épuisement terrible vont se dissoudre (au moins pour le court terme ; quand ils reviendront canalisez simplement votre attention immédiatement sur l’étape suivante, une fois de plus)

De plus, gardez toujours en tête la raison principale pour laquelle vous vouliez écrire un livre. Est-ce de vouloir communiquer un message, de s’engager dans une quête, de cultiver votre talent, ou d’exprimer l’inspiration que vous ressentez lorsque vous lisez le travail d’un autre auteur ? Si vous alliez l’inspiration (votre raison d’écrire) à l’engagement, la peur n’aura plus aucune chance.

Ecrire un livre, obstacle troisième : Le manque de temps

On a toujours tellement de choses à faire, et jamais le temps de le faire. Mais ce n’est pas une raison suffisante pour ne pas écrire un livre. En fait ce n’est qu’une excuse pour contourner votre version personnelle de « manquer de temps » pour écrire un livre. Cependant, on finit toujours par trouver le temps pour faire les choses qu’on veut.

Le plus souvent, ce n’est pas le manque de temps qui est un problème, c’est surtout le sentiment que ce travail à fournir soit juste trop important par rapport aux petits moments qui nous sont disponibles par intermittence.

Prenez la stratégie suivante comme un jeu auquel vous joueriez chaque jour qui passe : réalisez l’équivalent d’une heure de travail grâce à de mini sessions de cinq à dix minutes chacune. Pendant ces sessions vous aurez contribué à votre objectif d’écrire un livre (référez vous à vos petites listes de petites tâches spécifiques à réaliser, et si jamais elle demandent trop de temps, divisez-les en deux, en trois, ou en autant de mini étapes que vous désirez.)

Par exemple, vous pourriez passer vos dix minutes de libres entre vos rendez-vous de travail –ou tout autre lieux- à écrire des notes dans votre carnet concernant le chapitre sept, au lieu de perdre simplement ce temps à attendre en ne faisant rien du tout. Ce serait en effet une excellente idée que d’avoir un carnet spécialement dédié à votre projet d’écriture de livre, et que vous emmenez toujours partout où vous irez. Ecrivez-y toutes vos notes pour référence, et pour le plaisir de voir vos futurs écrits grandir, évoluer et gagner en consistance, grâce à de simples notes.

Une fois que vous aurez atteint l’équivalent d’une heure de travail grâce aux très courtes séances, trouvez un petit moyen de vous récompenser vous-même. Cette étape est très importante. Vous avez besoin de vous sentir bien par rapport à vos efforts continuels d’ajouts de petits volumes de travail dans l’écriture de votre livre.

Ces petits ajouts s’accumulent au fur et à mesure et peuvent vous faire arriver à destination. Il est important de vous récompenser vous-même, parce que la récompense ultime ne peut apparaître que sur le long terme ; ceci représente un aspect inévitable quand on écrit u livre. Les petites récompenses, dans ce cas, sont un moyen d’apprivoiser ce long retard de gratification.

Quand vous serez capables de réserver des moments moins brefs pour écrire votre livre, assurez vous de créer des sessions pour organiser votre travail. Regardez votre montre et comptez une ou deux heures, en vous disant : « D’accord, je bosserai sur mon livre de 19h à 21h ». Par contre ce serait moins facile de dire : « Tiens, je vais passer toute la journée à bosser sur mon livre », car c’est irraisonnable et vous risquez un accablement certain. Vous devez décider des heures de début et de fin de votre travail d’écriture.

Une fois que vous aurez travaillé une heure ou toute autre durée que vous vous serez fixé, prenez une pause et récompensez vos efforts. Ensuite, repartez sur une autre session de travail limitée dans le temps, suivie d’un repos. Psychologiquement, ceci vous encourage à travailler plus, mais sans vous accabler avec la pensée de passer un moment infini à écrire votre livre toute la journée. Le plus probable, c’est que vous passerez votre temps libre de la journée à faire tout sauf écriture. Par exemple, « Je commencerai par nettoyer le garage, le grenier et la cave, puis j’attaquerai l’écriture de mon livre ».

Une dernière chose : Assurez-vous de lister ce que vous comptez faire pendant cette heure ou ces deux heures que vous avez programmé. C’est une autre manière de préparer votre mental à accomplir –d’une manière certaine- cette session de travail requise pour écrire votre livre. Après avoir accompli chaque tâche, jetez un coup d’œil à ce que vous venez de réaliser. Bizarrement, cette démarche est satisfaisante. Elle vous permet aussi de garder un aperçu ou une mémoire visuelle de toutes les choses que vous avez accomplies pendant cette période de temps de travail particulière. Une image vaut mille mots.

Ecrire un livre, obstacle quatrième : Une motivation vacillante

Parfois vous aurez le sentiment qu’écrire votre livre est la chose la plus extraordinaire que vous puissiez imaginer de faire. D’autres fois vous sentirez que bosser sur toute autre chose est juste aussi motivant. Que faire dans ce cas ?

Apprenez à reconnaître le genre de difficulté qui altère votre motivation: Soit il s’agit d’une forme de peur simple, d’un manque de confiance, soit il s’agit d’une forme sournoise d’épuisement, car vous auriez passé trop de temps à exécuter toujours les mêmes tâches d’écriture, sans assez de variations stimulantes.

Etudiez donc vos sentiments, qu’est-ce qui altère votre motivation ? S’il s’agit d’un sentiment de peur, passez à l’engagement dans le travail d’écriture associé à une motivation externe, affin de franchir cet obstacle. S’il s’agit d’un sentiment d’ennui, ou d’épuisement, essayez de trouver lequel, parmi les nouveaux aspect de travail, celui qui peut raviver votre flamme. Quel est ce truc que vous pourriez trouver amusant de faire ?

Une autre technique pour rester motivé(e) est de pratiquer le « Mantra de travail tripartite » : Même heure, Même endroit, Chaque jour. En d’autres termes, organisez vos journées de manière à ce que vous puissiez travailler au minimum pendant une demi heure d’écriture chaque jour (plus tôt dans la journée mieux ce sera,) travailler à écrire votre livre dans le même espace physique.

Vous créerez alors une sphère d’énergie productrice, non seulement dans votre espace où vous écrivez, mais aussi dans la qualité de « pratique habituelle » de travail d’écriture. Si vous répondez présent et écrivez tous les jours à la même heure, vous gagnerez une tendance naturelle à passer facilement au travail d’écriture, grâce à une mémorisation inconsciente de votre rythme de travail d’écriture. Vous pouvez tirer profit de ce phénomène pour bien progresser dans votre projet d’écrire un livre, avec bien moins d’efforts.

Ecrire un livre, obstacle cinquième : Un engagement flou

Votre engagement à écrire votre livre est votre objectif primordial, car c’est ce que vous souhaitez réaliser le plus, en voyant votre livre entrer en compétition avec les autres.

Parfois, certains commencent à travailler sur l’écriture d’un livre avec une idée vague sur leur raison principale. C’est alors qu’ils souffrent d’une amnésie aigue à propos de ces vagues raisons pendant les inévitables périodes de faible énergie et, donc, d’un engagement et intérêt faibles.
Pour protéger votre projet et votre engagement envers ce dernier, préparez une phrase précise expliquant pourquoi vous voulez écrire votre livre. Quels sont les points que vous voulez réaliser, et pourquoi voulez-vous les réaliser ? Soyez aussi précis que possible. Puis affichez vos raisons visiblement dans votre espace de travail, ainsi que sur la couverture de votre carnet d’écriture.

Si vous trouvez que vous avez dépassé et multiplié vos raisons d’écrire un livre par rapport au premier jour, parce que votre sujet aura évolué au fil des premiers chapitres, alors vous n’avez qu’à réécrire simplement votre phrase d’objectif premier. Ceci dit, restez lucide concernant ces raisons. Cela vous permettra de conserver votre énergie et enthousiasme intérieurement (ce qui vous motive,) ce qui constituera finalement votre livre.

Ecrire un livre n’est peut être pas « facile », mais très gratifiant, ça pourra vous offrir plus de récompenses que toute autre activité. Pour commencer à écrire un livre, continuer de l’écrire et franchir la ligne de vos compétiteurs, rappelez vous toujours qu’il existe des solutions pratiques et faciles pour éradiquer l’Inertie, la Peur, le Manque de temps, la Motivation vacillante et l’Engagement flou, d’une manière littéralement instantanée.

Commentaires

  1. Salut Karim, je voudrai mettre un lien vers ton blog dans Zone Livre mais je ne sais absolument comment on fait! HELP-ME!!!
    Au fait merci de ta réponse.
    A bientôt Opale

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, Karim
    j'ai beau prendre quelques notes,cependant,j'ai du mal à trouver une liaison appropriée pour construire un bon paragraphe.
    Pouvez vous m'aider?
    Merci d'avance.
    Mohsen

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, oui car je désire aussi écrire un livre il faut aller petit a petit, trouver un titre, puis ensuite expliquer l'histoire en quelque mots même simple il y a pas besoin que ce soi long il faut juste que sa soi compréensible, prenez le temps et réfléchissez sans vous énerver la patiente pour ce genre de chose et la meilleure des vertus! bonne soirée manon

      Supprimer
  3. Salut Opale Ice, salut Mohsen, merci pour vos messages.

    Opale Ice, as-tu reçu mon dernier email? Je suis prêt à t'aider, tu n'as qu'à me demander.

    Mohsen, si tu as noté des idées principales, c'est normal que tu ne puisse pas les raccorder aussi facilement.
    Je te propose de prendre chacune de ces idées principales, et les diviser en autant d'idées secondaires posibles. Ainsi, tu auras moins de difficultés à écrire des passages cohérents, ou à raccorder des idées entre elles.

    Si tu as encore des questions, envois moi un message sur lanalyste@gmail.com , là je t'inviterai personellement à rejoindre un forum où on pourra t'aider avec des amis ;)

    A bientôt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ce renseignement bis nath

      Supprimer
  4. Bonjour,
    ce blog est vraiment très intéressant et utile !
    une vraie petite mine d'or ;)
    D'autant plus, que l'on n'en voit pas beaucoup sur le net qui parlent de conseils pratiques comme ceux-ci.
    Un grand merci à toi !

    Camille Butterfly

    faudrait que je fasse une petite note sur mon blog tiens !

    RépondreSupprimer
  5. Salut Karim!

    C'est très intéressant comme blog, tu attaques des points souvent négligés du métier d'écrire et ça va aider beaucoup de gens, ça m'a éclairé en tout cas. À vous tous, je dirais qu'écrire un peu par jour, même une ligne, mais à tout les jours, constitue un départ des plus pertinents vers le roman, la constance sera votre principale alliée.

    RépondreSupprimer
  6. bonjour je trouve ce blog super mais c'st dommage car je t'ai envoyé un message et tu ne m' apas répondu serait tu absent ou aurait tu changé d'adresse

    RépondreSupprimer
  7. Merci à "anonyme", Marc, Hervé Simard, Camille Butterfly, et Opale Ice pour vos messages sympas :)

    Oups monsieur "anonyme"! Excuse le retard pour la réponse mais je n'ai toujours pas trouvé ton message parmi la marrée de messages automatiques de Google (je l'ai chargé de me faire des recherches pour certains trucs, résultat: des tonnes de messages lol)

    Essaie de t'identifier si tu peux, sinon envois moi un message à mon autre adresse: ultranslator(a)yahoo.fr
    Je serais ravi de t'aider ;)

    C'est vrai que j'ai mis un peu de temps pour poster de nouveaux conseils, cela dit bonne nouvelle; je viens de poster deux nouveaux articles, amusez vous bien et à bientôt!

    Amicalement,
    Karim.

    RépondreSupprimer
  8. bon slt en vrai je m'appelle louis mais sa me fait chier de m'inscrire donc c'est super que tu est réjouté des trucs sa fesait pas mal de temps que j'avais pas regardé et je suis trop content de voir les nouveaux sujet,mais j'ai un problème je trouve mon intro trop pourrie alors du coup je peux pas écrire de livre lol

    a+

    RépondreSupprimer
  9. Salut anonyme,

    Héhé, c'est rigolo. Non je ne pense pas que ton intro soit si pourrie :) et peu importe, du moment où tu fournis l'effort d'écrir, tu ne pourra que t'améliorer encore et toujours, n'arrêtes jamais d'écrire! C'est une chose merveilleuse de pouvoir écrire, profites en à max!

    Bon courage à tout le monde;
    A bientôt :)

    K'

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour!

    je viens de tomber sur ton blog, c'est super ce que tu fais, merci!

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour
    Je suis Fati, je vous présente mes excuse pour le dérangement, j’avais fait quelques recherches pour me rassurer et je suis tomber sur votre site ; J’ai un scénario complet, des notes sur les personnages, sur les lieux, la façon dont il agissent les uns en vers les autres, j’ai toute l’histoire dans la tête, je suis une mordu de lecture. Je lit beaucoup, mais ce que j’aime le plus, quand je lis un livre, c’est de transformer le scénario, lui donner une autre fin, faire réagir les personnages différemment, leurs donner d’autre but, et puis l’années dernière, un scénario m’est venue en tête, il ne ressemble à aucun des livre que j’ais lu. Je l’ai fait mijoté dans la tête, je l’ai mûrement travaillée, puis j’ai commencé à écrire j’ai beaucoup avancée. J’ai commencé à avoir des doute sur mon style d’écriture, après avoir lu chagrin d’école de Daniel Pennac, je ne trouve pas que mon style n’est pas bien mais j’ai des doute, comme a dit Aristote « le doute est le commencement de la sagesse » mais je sais plus qui a dit ça si on commence avec des certitudes on finit avec des doutes, si on commences avec des doutes on finit avec des certitudes. D’un côte c’est une bonne chose que je doute maintenant plutôt qu’a la fin, je suis vraiment perdu.
    Je veux me remettre à l’écriture mais j’aurai aimé que vous me donniez votre avis sur la situation;
    Je vous remercie d’avance pour vos réponses. Et j’espère que vous m’apporterais la lumière dont j’ai besoin.

    RépondreSupprimer
  12. salam!
    Je vous remercie de partager votre experience avec les profanes qui désirent se lancer dans l'écriture de roman. Je suis scénariste et à varaie dire mon style ne m'enchatais pas du tout. J'ai peur du qu'en dira t'on. mais des proches à moi, ont dis pourtant que j'écris bien. Bon je vais m'appuyer sur vos conseils pour améliorer mon style et relancer.

    RépondreSupprimer
  13. Salut Anonyme, Fati et Badge, et merci de vos messages.
    Anonyme, tout le plaisir est pour moi ; )
    Fati, les doutes que tu peux avoir peuvent te servir à t’améliorer, avoir un œil critique sur soi peut constituer un bon outil d’avancement. Essaies de donner forme à ces doutes, que représentent-t-ils exactement ? Essaies de les formuler comme tu les vois, et de mettre ce type d’idées sur papier. Lorsque de possibles doutes sont détectées et rassemblés de cette façon, il devient bien plus facile de les traiter et de trouver la réponse qui peut t’aider à t’améliorer. Tu est une personne pleine de créativité et je t’encourage à continuer dans cette voie. Je te conseille de continuer de lire tout ce que tu aimes, tout en continuant à écrire comment tu le sens et selon tes envies. Dans un prochain blog je parlerai de créativité, sans oublier les mises à jour dans ce blog, alors restes aux aguets ; )
    Badge, on ne peut être parfait du premier coup, mais on peut s’améliorer encore et toujours, je t’encourage à devenir le meilleur scénariste que tu peux être, et un conseil que je peux te donner : fais la connaissance de scénaristes que tu admires, nul besoin qu’il s’agisse de grands scénaristes extrêmement connus, rencontres les scénaristes qui sont près de toi, et fais plein d’amis dans le domaine, reste ouvert et ne juges jamais, observes et apprend, échanges tes connaissances, tu avanceras bien plus rapidement.
    Encore merci à vous pour votre fidélité, et à très bientôt !
    K’

    RépondreSupprimer
  14. voici de précieux conseils... Ce blog est vraiment d'utlité publique ! Je tâcherai de le mettre en lien sur mon blog.

    RépondreSupprimer
  15. salut karim!
    merci pour ce blog qui est génial et très clair!
    cela répond a beaucoup de mes question! merci

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Karim,

    Pourrais tu me conseiller sur l'ordre d'apparition des personnages et le moment opportun d'en introduire de nouveaux et/ou de les faire disparaitre definitivement du récit.

    Merci et à bientôt.

    RépondreSupprimer
  17. J'observe avec bonheur qu'il y a plein de romanciers et de scénaristes en herbe qui se proclament comme tels, ici. S'il faut se féliciter d'un tel engouement qui nourrit l'espoir et fait rêver, il importe cependant de rappeler le b.a.-ba de l'écriture, à savoir que :
    * Tout scénario mal écrit n'a aucune chance d'être seulement lu par un producteur ;
    * Tout roman présentant plus de 10 % de son volume sous forme d'incorrections et de fautes diverses (grammaire, orthographe, syntaxe, etc.) est généralement destiné à la poubelle.
    De plus, toute oeuvre intellectuelle de ce type obéit, quant à sa mise en forme, à des règles strictes internationalement reconnues qu'il faut connaître et appliquer dans le détail.
    Plus clairement encore en matière de littérature, s'il faut corriger plus de 4 lignes d'une page de 40, l'ouvrage est en principe considéré comme irrecevable.
    Ces garde-fous, par ailleurs utiles et indispensables pour préserver la langue (et pas seulement le français), renvoient donc au devoir préalable d'étudier à fond les règles de grammaire et de les maîtriser, d'améliorer son vocabulaire et sa syntaxe. Et tout ceci demande, évidemment, non des semaines ou des mois mais de longues et nombreuses années de travail régulier et de lecture tous les jours.
    Il ne faut donc pas se faire trop d'illusions.
    A travers une telle mise en garde, je n'ai toutefois pas pour intention de décourager quiconque se dit intéressé de s'engager dans la voie de l'écriture, sans réunir les conditions minimales. Il risque tout simplement de déchanter très vite, à ses seuls dépens.

    RépondreSupprimer
  18. Je rebondis simplement au passage sur le comm d'Augustin.
    Certes il faut avoir un minimum de qualités rédactionnelles, mais ne sélectionner une candidature que sur ce critère ferait passer à côté de quelques bons auteurs. Etait-ce Balzac ou Flaubert qui avait des soucis réels en orthographe ? La forme est une chose qui se corrige, le métier de correcteur existe dans l'édition, mais ne passons pas à côté du fond. Non ?
    Ce n'était que mon humble avis...
    Vampirella

    RépondreSupprimer
  19. Rappelez vous "Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait" Mark Twain

    Lâchez-vous!!!
    Et surtout ne prêtez pas attention aux gens de "bonnes intentions" qui savent (lol)(vous les reconnaitrait dans les messages précédant), connaissent les difficultés. Ignorez-les!C’est un frein de plus!

    Ceci dit Merci d'avoir pris le temps de faire un site qui "explique" sans être anxiogène.
    Steeve

    RépondreSupprimer
  20. écrivez pensez partagez diffusez et surtout continuez
    les mots sont des étoiles qui brillent sur nos pages
    bravo à tous pour vos talents

    RépondreSupprimer
  21. Merci ! Milles fois merci ! Je suis actuellement dans un projet de grande envergure pour l'obtention de mon diplome d'études internationales, au secondaire. J'écris un livre, et malgré que j'écrive depuis que je suis toute jeune, j'avais besoin d'un coup de pouce et de motivation pour poursuivre mes recherches jusqu'à ce que je sois enfin tête première dans mon écriture. Votre site m'aura grandement aidée, croyez-moi! Merci encore,
    Marie-Ève
    P.S: À tous ceux qui écrivent, ne lâchez jamais prise, car c'est bien plus qu'un loisir, c'est une passion.

    RépondreSupprimer
  22. Merci Karim,
    cela fait du bien de se sentir encouragé en plus d'être conseillé. Celui qui rêve d'être un jour publié a tellement à faire avec les bien-pensants qui mettent en garde ou qui se moquent gentiment devant nos illusions...

    Quant à moi, je désire écrire pour amuser les enfants mais surtout les amener à réfléchir sur leurs angoisses pour les combattre et devenir des adultes équilibrés. Toutefois, même si je me documente beaucoup, je complexe de n'être que bachelière. Je paralyse souvent mon écriture en me disant que je devrais reprendre des études pour être crédible. Qu'en pensez-vous ? Peut-on aujourd'hui devenir écrivain sans bagage de l'enseignement supérieur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Carole, c'est bien triste que les diktats de notre société te poussent à croire qu'être "simple bachelière" est une tare pour devenir un bon écrivain.. En outre tu as l'air de savoir dans quelle direction aller. Non, tu n'as pas besoin de reprendre des études pour être crédible, si ce que tu as à dire est intéressant et que c'est compréhensible alors pas de soucis !! Rassures-toi, beaucoup d'auteurs reconnus n'ont pas leur BAC... Courage, lyly.

      Supprimer
  23. Bonjour à tous
    C' est formidable, je croyais que j' étais seul au monde à vouloir écrire... mais heureusement il y a d' autres, comme moi.
    Vous savez, je suis jaloux de mes écrits. J' ai au moins 7 livres prêts et ficelés, et j' attends quoi, me diriez-vous, POUR LES PUBLIER ? JE NE SAIS PAS! JE LES RELIS maintes fois pour être sûr, qu 'ils soient clairs et que l' histoire plait et soit comprise par tous ; bien sûr, je ne pourrai pas dire que je suis écrivain....dans le sens où je n' ai jamais pris des cours d' écriture.
    Par contre, je peux dire que je suis raconteur d' histoire. Mais là, j' ai une peur bleu du ''nègre'' qui peut par exemple me changer le sens de mon histoire.
    Un musicien et un mélodiste, ce n' est pas pareil : l' un, il sait lire la musique et l' autre non.
    La rencontre de l' un et l' autre, font que des fois ça devient un tube sans que le musicien change l'âme de la mélodie.
    J' espère que je me suis fait comprendre.

    Franchement, j' en suis heureux de pouvoir lire tous les commentaires
    de tous les gens écrivains ou pas.
    Et merci à Karim de tant de gentillesse et d' explication.
    P.S. : qui peut me donner l' adresse du dépôt de droit d' auteur de romans.région parisienne

    Bonne journée FARID

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour Karim et bonjours à toutes et à tous !

    Voilà, tout d'abord je voulais te dire que ton blog est vraiment très bien.
    Mais la raison qui m'amène ici est la suivante : Depuis un certain temps j'ai une profonde envie d'écrire un livre comme tout le monde ici, j'ai des idées certes MAIS pas assez à mon goût, et j'ai l'étrange sentiment d'avoir "peur" de commencer à écrire, de ne pas savoir quoi écrire !!! J'ai envie d'écrire et en même temps je redoute !!!

    Est ce qu'il y aurait une solution, un conseil ???

    Merci d'avance.

    Julie.H

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour Karim,

    Je m'appelle Anaïs, j'ai 14 ans, et un écrivain qui avait lu l'une de mes nouvelles m'a conseillé de tenté le roman complet (au moins 100 pages A4 par ordinateur). Je me suis lancée, j'ai le scénario de base, les personnages, et je suis en train d'ajouter des petites scènes de transition. J'ai découvert votre blog il y a 3 jour, je n'en suis qu'au début, et je ne sais même pas si vous venez parfois voir vos messages. Pour le peu d'articles que j'ai déjà lu, je voulais vous remercier de nous donner de si bons conseils, aussi complets. Ca m'aidera beaucoup. Encore merci!

    RépondreSupprimer
  26. @Schlabaya : merci de ton appréciation !

    @lanodo1 : je t’en prie, ça me fait plaisir qu’il puisse t’aider

    @Fabien : c’est un bon sujet à traiter, ce sera pour un prochain article dans ce cas

    @Augustin : J’apprécie particulièrement votre commentaire pertinent et enrichissant, peut être connaissez-vous des ressources en ligne susceptibles d’aider à améliorer son français ? Je suis le premier à en avoir besoin : ) (je manque terriblement de temps, mais je garde de côté tout ce qui pourrait être utile.)

    @Art Evolution : merci de ton commentaire « Vampirella, » je partage aussi ton avis

    @Steeve : merci de ton appréciation zennifiante : )

    @christine : joliment dit !
    @Marie-Eve : je suis sincèrement très content que ce blog ait pu t’aider

    @carle23 : bien sur qu’il est possible de devenir écrivain sans études supérieures, ceci dit, je pense que vous devriez reprendre les études, tout simplement pour vous sentir mieux par rapport à votre propre niveau d’études, c’est même très important à partir du moment où tu y penses souvent, ça veut dire que tu en as envie, et ça fera beaucoup de bien à toute réalisation future, qu’en penses tu ? J’ai vu des personnes de 60 ans repasser leur BAC et le réussir, alors si ce n’est pas encourageant… : )

    @Farid : intéressantes tes inventions : ) et même si tu n’est pas écrivain professionnel, tu est déjà un écrivain amateur, et prendre des cours serait une bonne idée, mais si tu peux commencer par faire partie d’un atelier d’écriture, ce serait un bon début. Pour les droits d’auteurs, j’ai déniché pour toi une page remplie d’adresses et de sites pratiques pour la ville de Paris :
    http://www.culture.gouv.fr/culture/infos-pratiques/organismes/organ-arts/aut-org.htm

    J’espère qu’elle te sera utile.

    @Julie.H : Bonjour Julie, je ne suis pas certain de ce dont tu as peur, que redoutes tu exactement ? Si c’est le manque d’idées, as-tu exploré les autres articles du blog ? Je suis certain que ça t’ouvrira plein de perspectives

    @Anaïs : ça me fait plaisir que ce blog puisse te plaire, et vu que tu as la chance d’avoir un écrivain près de toi, invites le ou invite-la à visiter les articles que tu lis sur ce blog et n’hésite pas à lui demander ce qu’il/elle en pense.

    Pour finir je tiens à remercier tout le monde pour votre participation au blog, pour vos idées intéressantes et vos encouragements à tout ceux qui écrivent, qu’ils soient amateurs ou professionnels, je vous souhaite à tous le meilleur des plaisirs dans vos écrits et la meilleure des satisfactions, bon courage à tous !

    N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter tout en haut à droite en cliquant sur "je m'abonne" et en introduisant votre adresse email et votre nom ou pseudonyme.

    A bientôt,
    Karim

    RépondreSupprimer
  27. Bonjour et merci pour tous ces détails précieux ! J'avais déjà trouvé et utilisé quelqu'unes de vos techniques pour terminer mon premier livre "Métro parisien, petits plaisirs du soir et du matin" ; Notamment le découpage de chaque ojjectif et l'utilisation d'un petit carnet que je garde toujours avec moi...

    Venez juger de mon travail si vous le souhaitez :)

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour Julien,

    C'est moi qui te remercie pour ton appréciation, je suis content que ces conseils aient pu t'aider : )

    Pour être franc, je ne pense pas être compétent pour juger de la qualité d'un écrit, qu'il soit littéraire ou non.

    En revanche, je viens de visiter ton site, et je trouve que ton approche est superbe pour présenter tes projets d'écriture, ça donne vraiment l'eau à la bouche : )

    L'illustration du personnage (qui doit certainement te représenter) est très sympa aussi, je te propose de créer une fan-page Facebook, ça a le potentiel de te faire connaître plus rapidement et plus facilement.

    Tiens je devrais m'y mettre moi aussi ^^.

    Aussi, tu peux me proposer des idées d'articles, pour le moment je les répertorie, et je traiterai chaque question le moment venu.

    Continue et surtout je te souhaite le tout plein de plaisir dans ton écriture et ton aventure d'écrivaillant!

    Amical,
    Karim

    RépondreSupprimer
  29. bonjour a tous j aimerais commencer a écrire un livre sur ma vie passée.
    j ai vécu d horrible choses pendant ma vie et ceux de mon entourage n étaient en aucun d accord avec cette idée d écrire mon livre.
    si vous avez des renseignements a me fournir j en serai tres reconnaissante merci d avance et s il vous plaît aidez moi ce sera ma therapie et je pourrais enfin passer a autre chose merci de votre comprehension

    RépondreSupprimer
  30. Bonjour,

    j'ai une histoire de vie très speciale et j'aimerais partager avec les gens et ecrire un livre ( ou peut=être laisser quelqu'un le faire pour moi )

    COnseils??

    merci!!

    RépondreSupprimer
  31. Ecrire un livre pour rendre hommage a un homme qu'on a aimé profondément comme un père est-elle une raison pour écrire ce livre?

    RépondreSupprimer
  32. bonjour, j'ai décidé d'ecrire un roman je n'ai encore aucune idée du sujet ni de quoi que ce soit mais j'ai toujours aimé la lecture et plusieurs fois voulu ecrire mais sans jamais le faire vraiment mais maintenant que je sais comment m'y prendre je suis bien décidé..... pourriez vous m'encourager car pour moi c'est très important je me sentirai moins seul dans ma demarche merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'encourage ! Avec une bonne volonté, tu peux réussir ! Néanmoins, il te faut des éléments. Commence peut-être par mettre en scène un héros, avec un but, n'importe lequel, pourvu qu'il soit justifié. Ensuite, situe l'histoire dans le temps, choisis l'endroit où commencer. Et écris ! Lis aussi, beaucoup. Bon, je crois que c'est tout ce que je peux te dire.
      Bon courage (j'espère que tu n'as pas abandonné ton projet entre ta demande et ma réponse...)

      Supprimer
  33. cher persone je m'appele melissa et jai 12 ans j'adore ecrire ses pour sa que je veut essayer decrire 1 histoire complete car a chaque fois je nest plus didee merci d'avanse et si vous pouurai me dire des idee sa berai tres gentil

    melissa 12305

    RépondreSupprimer
  34. salut je m'appelle imene, j'ai 13 ans et j'adore inventer des histoires, mon petit problème c'est que je ne trouve pas les mots qu'il faut pour décrire un personnage qui fait tel ou telle chose et quand je lis certains livres, c'est tellement poétique que j'aimerais faire pareil pour mon livre. J'ai l'intention de faire une dizaine de tomes pour le livre avec environs 100 pages! Ce blog est interessant car ça me donne des conseils pour pouvoir m'organiser. Et merci pour les conseils!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour tt le monde

      dabord je dois preciser que mon orthographe en francais est tres faible, nempeche que je jai la forte envie decrire,lune des raisons majeur cet la lecture, je lit tt ce que je voi ,pond carte, t chirt, publiciter,sur les levres ,dans les yeux , tout et partout,la lecture ma sauver plusieur fois, pendans mon hospitalisation pour une operation jai recu des petits livre de mon pere contre le vide parceque a lepoque ni samartphone ni dvd nexister pas encor moin en afrique,la lecture ma sauver quand je me suis retrouver dans une situation denfermement je me suis mit a lire au point de ne plus vouloir changer la situation dans je me retrouver,la lecture ma sauver quand je debarque en heurope pour la premiere fois pour chercher une nouvelle vie,le seul copain dispo cetais mon livre,depuis jai pris gout a lecriture, qui c peuetre je sauverais quelqun a mon tour?
      jai la motivation, limagination,determination mais jai pas le savoir ecrire son faute,(conjugaison,orthographe,ext )quece que vous en pensez je peu ecrire et laisser corriger par quelqun? ou bien laisser tomber,c primordiale de savoir ecrire sans faute?

      merci davance.

      Supprimer
  35. Bonjour,
    vous êtes sûr que la peur s'en va quand on se retrouve devant ses feuilles ? parce que moi, ça m'inquiète encore plus...

    RépondreSupprimer
  36. Bonjour!

    Mes problèmes à moi sont un peu liés à la peur; j'ai peur de ne pas fournir un style décriture suffisant. Ca me hante tellement qu'à chaque fois que je fais une phrase, je la supprime, car je ne la trouve pas bonne. C'est irritant. Une solution?

    RépondreSupprimer
  37. bonjours, je m'appelle Lizon, j'ai 12 ans et je viens de découvrir ce super blog. J'aimerai de tout mon coeur écrire un livre qui tienne la route car les quelques dizaines voir centaines de page que j'ai écris pour l'instant ne sont que du blabla. J'espère trouver a l'aide de se site des personne qui pourrons me conseiller et m'orienter.
    Répondez moi vite!

    RépondreSupprimer
  38. Salut Karim, pour moi l'écriture est un moyen de m'exprimer face à moi même, j'aimerais pouvoir m'exprimer à un public plus large et mon souhait le plus cher est de pouvoir un jour et ce avant de quitter ce monde,écrire une histoire, écrire mon histoire, non pas personnelle mais qui serait mienne.
    Au plus loin que je me souvienne, environ vers l'âge de 15 ans et j'en ai 39 j’adorais écrire, vers mes 17 ans je suis sorti avec une fille durant 3 années alors que nous habitions à 750km l'un de l'autre.Le courrier était donc le moyen le moins cher à l'époque et lorsque je lui écrivais, cela devenait un véritable roman d'une vingtaine de pages !!! Elle aimait ça et moi écrire était devenu un réel plaisir.
    aujourd'hui je suis marié, non pas à cette fille mais à une femme que j'aime plus que tout et j'ai 2 enfants qui sont les 2 amours de ma vie mais le temps me manque, le travail me prend tout mon temps. J'arrive tout de même à commencer des ouvrages qui ne sont pas inintéressants mais ensuite j'en commence d'autres car j'ai plein d'idées sans cesse qui me viennent à l'esprit.
    Soit ma question est plus technique: si j'écris des pages sur word par exemple lorsque le bouquin sera fini comment faire, j'envoie le tout comme à l'éditeur ???
    Pourriez vous me donner des conseils sur la structure etc car si j'écris un nombre de pages word, cela ne correspondra pas avec le nombre de page d'un livre, dois -je déjà faire comme si s'était une page d'un livre ou bien j'écris et l'éditeur s'occupe du reste? merci

    RépondreSupprimer
  39. Karim le blog est fini? je vois que cela fait longtemps que vous ne répondez plus?

    RépondreSupprimer
  40. Bonjour Anonyme,

    Non le blog n'est pas fini, mais il y a tellement de messages auxquels je dois répondre, et j'ai tellement peu de temps pour le moment, que je ne peux pas encore écrire de nouvelles mises à jour et des réponses à tout le monde, mais je confirme que le blog ne sera jamais fini, merci de votre intérêt et pour votre visite, passez une belle journée : )

    Karim

    RépondreSupprimer
  41. Des 7 arts, l'art écrire est le plus faisable. Commencer par décrire en détail et de manière descriptive (sans analyse, interprétation ou jugement), votre journée, plusieurs fois dans le mois à suivre, en remplissant un maximum de pages. Lisez beaucoup et inspirez vous des faits divers en vous mettant à la place d'un des protagonistes. Vous pouvez aussi prendre un livre écrit par une autre en le réécrivant, vous calquant sur sa structure et changeant ce qu'il vous plaît progressivement jusqu'à ce que l'autre livre ne soit reconnaissable que par les gens avertis.
    Et puis on arrive à l'essentiel, votre imagination ou votre expérience qui fait votre originalité. Pour l'imagination, il faut enlever les barrières qui lient les différentes parties de votre cerveau, en remplaçant tout concept ou objet par un autre et lui faisant faire un parcours dans le récit qui soit en rapport caractéristiques de l'objet.
    tout le monde peut écrire. Il faut trouver le temps et se détacher de sa routine journalière. C'est beaucoup de boulot et de patience, un travail de forumi mais rien d'impossible.
    Débuter est le plus dur et c'est ce que je n'ai pas réussi à faire depuis 30 ans (voici un dénouement qui surprend le lecteur)!

    RépondreSupprimer
  42. Bonjour
    Comment écrire dans ma même optique que certains auteurs sans pour autant faire de la "copie"?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

A vos coms!

Posts les plus consultés de ce blog

Ecrire un livre

Ecrire une histoire courte qui marche

Création du profile d'un personnage, 50 questions utiles