jeudi 24 juillet 2008

Astuces pour jeunes écrivains en herbe (3ème partie) V- planification de scènes, dialogues, décors, VI- écriture, VII- révision

V- Les scènes : comment montrer ton scénario :

- Décide de comment tu veux montrer l’action : scénario, personnages, interactions, leçons, apprentissage de ton personnage principal, etc. Exemple : ne te contentes pas de dire « Louis était timide, » laisse Louis démontrer sa timidité par la manière avec laquelle il interagit avec les autres. Plus tard, montre que Louis a réussi à surmonter sa timidité en lui faisant rencontrer une fois de plus quelqu’un dont il avait peur auparavant.

- Chaque scène a besoin d’un début, d’un milieu et d’une fin. Essaie d’utiliser la fin d’une scène comme d’une transition vers le début d’une autre scène, et continue à le faire durant toute ton histoire.

- N’écris pas une scène courte pour un événement très important, et ne crée aucune scène pour un élément qui n’ajoutera rien à ton histoire. Par exemple, si plusieurs jours doivent s’écouler avant que ton personnage ne reçoive d’importants résultats d’un test, ne vas pas écrire l’équivalent de plusieurs jours d’attente qui risquent d’être ennuyeux à mourir. Saute directement au jour des résultats de ce test et contentes toi de montrer que ton personnage avait attendu pendant quelques jours.

Le dialogue :

Le dialogue offre beaucoup de choses à ton histoire :

- Il révèle ton personnage, et tout particulièrement à travers ses réactions,

- Il fait avancer le scénario,

- Donne de la vie aux scènes,

- Il régule le rythme de ton histoire,

- Prend de l’espace… : commence un nouveau paragraphe à chaque fois que l’un de tes personnages prend la parole, ça prendra plus d’espace, et ca peut être une astuce si tu as besoin d’écrire une histoire qui doit atteindre un certain nombre de pages. D’autre part, ça donnera plus de clarté au lecteur et il comprendra plus facilement qui est en train de parler.

Astuces pour écrire le dialogue :

Evite les longues salutations et les au-revoir. Ca risque de ralentir ton histoire, sans y ajouter grand-chose. Laisse ton lecteur imaginer ton personnage en montrant ses réaction et sa façon de parler.

N’utilise pas le dialogue comme un substitut à l’action. Exemple : si tu as un tremblement de terre dans ton histoire, écris une bonne scène de tremblement de terre avec beaucoup d’action. Ne te contente pas de faire dire à ton personnage « Oh ! Un tremblement de terre ! » Raconte tout ce qui se passe.

Les décors :

- Planifie tes décors, et garde les en tête après lorsque tu écriras. Ca donnera plus de vie à ton histoire.

- Le décors t’aide à éviter les scènes qui flottent, et éviter de créer des conversations ou des actions banales qui pourraient avoir lieux partout ailleurs. Le décors ajoute une ambiance aux scènes. Exemple : dans une histoire au bord de la plage, un personnage pourrait comparer tante Fabienne à un goéland, à cause des hurlements qu’elle pousse. Tandis que dans une histoire en pleine ville, tante Fabienne pourrait nous faire rappeler une alarme antivol :)

- Dans certains livres, certains décors apparaissent comme un personnage. Exemple : dans « Alice au pays des merveilles, » les décors prennent vie, les maisons, les arbres et les objets se mettent à parler et ont un comportement qui leur est propre, ils illustrent bien cette idée de décor-personnage.

- Commence ton histoire avec un « Boum ! » c'est-à-dire un événement très important. Commence par un jour qui est différend de celui où ton personnage est appelé à l’aventure. Fais tout ton possible pour commencer ton histoire avec un grand événement.

- Montre bien l’évènement principal, montre bien ton personnage principal et son problème, ou alors des allusions à son problème.

- Utilise l’action pour faire marcher ton histoire, crée des actions qui donneront vraiment envie à tes lecteurs de découvrir ce qui va se passer par la suite.

VI- Ecris :

N’écris qu’une fois que tu auras bien planifié : ton personnage, conflits, scènes, et avec une attention particulière à ton introduction.

Dans ton brouillon, tu n’auras qu’à te concentrer à mettre tout ce que tu avais planifié sur papier. Tu pourras y revenir plus tard pour faire des corrections et des changements.

VII- Révise :

Il est important de corriger ses erreurs d’orthographe et sa grammaire, mais avant ça, assure toi que ton histoire tient bien debout : regarde une fois de plus au plan que tu avais écrit, vérifie bien que tu as montré tous ces éléments dans ton histoire. Voici deux exemples : parfois les écrivains planifient d’excellents personnages, mais lorsqu’ils relisent leur brouillon, ils se rendent compte qu’ils ont oublié d’utiliser des informations importantes sur les personnages. Vérifie aussi que tu as bien montré le problème de ton personnage principal, ses forces et ses faiblesses.

Parfois les écrivains se rendent compte que des parties essentielles de leur scènes les plus importantes de l’histoire, n’avaient pas étés planifiées d’une manière complète au début. Par exemple, si un personnage résout une énigme difficile dans la scène la plus importante de l’histoire, il faut que tu aies montré plus tôt dans ton histoire que ton personnage possède un talent particulier pour résoudre les énigmes.

Voilà, j’espère que ces quelques conseils t’auront aidé à créer de belles histoires, bonne chance et amuse toi bien !

7 commentaires:

  1. Bonjour à tous,

    Je suis occupé à écrire sur une partie de ma vie et j'ai un chois à faire et j'aimerai avoir le plus d'avis possible.

    En effet, je ne sais pas si je dois garder les faits qui ce sont passé dans ma vie dans le même contexte ou si je dois faire vivre mon histoire aux USA ou en france?

    Merci d'avance

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour.

    Pour répondre à la question d'Anonyme (1), je pense que faire vivre l'histoire dans le même contexte ou non ne dépend que de soi : veut-on raconter quelque histoire ayant bien-entendu un intérêt, mais sans se dévoiler, en gardant un minimum de vie privée (ou d'anonymat, en écrivant ledit livre sous un pseudonyme) ou au contraire se montrer au grand jour.

    Ce choix ne revient qu'à l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. waouh ! Génial !
    J'ai vraiment très envie de me lancer dans l'écriture d'une histoire et ton blog est une mine d'or pour moi !
    Merci !!

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    merci énormément pour tout tes conseils sur l'élaboration d'une histoire. J'en ai déjà une en tête, que je trouve très bonne, et qui à mes yeux répond déjà à tous ces critères. Je vais m'y mettre activement. Ton blog est super, très intéressant. Merci encore pour le partage de ton expérience !

    RépondreSupprimer
  5. Merci énormément a toi,
    comme toutes les personnes sur ce blog, j'adore écrire et tu m'aides beaucoup a avancer dans mon écriture. Merci d'être une aussi bonne référence. A bientot.

    RépondreSupprimer
  6. @Anonyme 1 : je suis très en retard pour répondre je sais, mais c’est une très bonne question, si tu as une bonne connaissance des USA et que tu pourras avoir du plaisir à écrire dans ce contexte alors vas y, mais si l’idée ne te séduit pas il vaut mieux écrire dans le contexte que tu connais le mieux, ou alors faire de nouvelles recherches et découvrir de nouveaux lieux où tu pourras développer ton autobiographie. Qu’as-tu décidé de faire finalement ?

    @Anonyme 2 : merci de votre réponse à Anonyme 1 , qui est une excellente proposition !

    @Céline : je suis content que ça puisse t’aider !

    @D.S.A : je vous en prie, et merci de votre appréciation

    @Anonyme 3 : merci d’être un lecteur (lectrice ?) fidèle du blog

    Merci beaucoup pour tous vos mots gentils !
    N’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour être notifiés des prochaines mises à jour :
    Allez tout en haut du blog à droite et cliquez sur le bouton « je m’abonne » puis introduisez votre adresse email puis votre nom ou pseudonyme, à très bientôt !

    RépondreSupprimer
  7. merci beaucoup pour ce blog !!!
    il me donne vraiment envie d'écrire, et, il m'aidera !!!

    RépondreSupprimer

A vos coms!